https://blog.crelan.be/fr/les-points-auxquels-il-faut-preter-attention-quand-vous-achetez-une-habitation/

7 choses que personne ne vous dit quand vous achetez une habitation

Vous souhaitez acheter une habitation ? Vous avez dû remarquer que, soudain, tout le monde autour de vous est devenu expert en quelque chose et a des conseils à vous donner… Mais ce qu’en disent votre oncle Louis ou Irène de la boulangerie, est-ce que c’est correct ? Leurs avis bien intentionnés ne sont-ils pas dépassés ou pire, inspirés de fake news ? Nous vous donnons ici 7 conseils… en béton.

Un homme et une femme mesurent le living de leur maison à l’aide d’un mètre.

1. N’hésitez pas à demander tous les rapports à l’avance

Vous pouvez demander au propriétaire de vous transmettre, avant la signature de l’acte, les documents concernant l’habitation qui vous fait rêver. En principe, le vendeur doit vous remettre le certificat de performance énergétique (PEB), le certificat de contrôle électrique et éventuellement d’autres documents urbanistiques (sauf s’ils sont en cours de demande). Le contenu de ces documents peut avoir une influence sur le prix de vente ou sur le coût des rénovations à prévoir.

2. Un entrepreneur qui fait faillite : comment réagir ?

Espérons que cela ne vous arrive pas. Mais il est utile de savoir que votre contrat en cours reste valable jusqu’à ce qu’il soit résilié officiellement. Ne vous précipitez pas pour trouver un nouvel entrepreneur, mais commencez par contacter le curateur : c’est lui qui vérifie l’avancement des travaux et les acomptes que vous avez versés. Votre architecte également peut vous aider en déterminant la valeur financière des travaux déjà effectués. Ensuite, il existe une série d’options : le contrat est annulé ou résilié, un autre entrepreneur reprend le projet et vos droits à une indemnité sont étudiés. C’est le curateur qui décide.

3. Votre habitation présente des vices cachés ou un problème d’humidité

L’humidité est l’un des vices cachés les plus fréquents. Mieux vaut donc être vigilant, surtout pour les immeubles construits avant 1950. L’humidité ascensionnelle se reconnaît aux dégâts dans le bas des pièces, spécialement sur les murs (intérieurs). Certains vendeurs essaient de camoufler le problème avec une couche de peinture ou une nouvelle couche de plafonnage. Vous avez des doutes ? N’hésitez surtout pas à consulter un expert avant de signer l’acte.

4. Vous pouvez éventuellement bénéficier de droits d’enregistrement réduits

Il s’agit de votre habitation propre et unique ? Dans ce cas, vous bénéficiez d’un abattement fiscal à Bruxelles et en Wallonie. Vous ne payez en effet pas de droits d’enregistrement sur la première tranche de 175.000 € à Bruxelles, ou sur la première tranche de 20.000 € en Wallonie. Ce qui correspond à une économie potentielle de 21.875 € à Bruxelles et de 2.500 € en Wallonie. En Flandre, vous bénéficiez de 2.800 € de réduction sur les droits d’enregistrement (et de 960 € si 1%), si le prix d’achat est inférieur à 220.000 €, ou à 240.000 € si vous achetez en périphérie flamande ou dans l’une des villes principales.

Vous souhaitez des informations plus précises ? Votre agent Crelan fera volontiers le calcul en fonction de votre situation. Prenez rendez-vous

5. Vous pouvez bénéficier d’une assurance gratuite contre la perte de revenus

Personne n’aime y penser et pourtant une telle démarche permet d’éviter bien des soucis par la suite. Maladie, licenciement ou autre coup dur : si vous n’êtes plus en mesure de payer votre prêt hypothécaire, l’assurance contre la perte de revenus apporte un grand soulagement. Si vous remplissez les conditions, vous pouvez vous assurer gratuitement en Wallonie pendant

8 ans (10 ans en Flandre) contre la perte de revenus. Si vous devenez involontairement chômeur ou invalide, le gouvernement vous aidera temporairement à rembourser votre prêt. Vous trouverez toutes les conditions sur wallonie.be et sur vlaanderen.be.

6. Vous avez peut-être droit à des primes

Vous le savez : une habitation revient plus cher que son prix d’achat. Mais avez-vous déjà vérifié à quelles primes (énergétiques) vous auriez droit en rénovant, en isolant ou en optant pour des énergies durables ? Mais faites attention, ces primes ne sont pas accordées automatiquement : il faut en faire la demande. Vous trouverez les informations les plus récentes sur belgium.be (fédéral), sur be.brussels (Région de Bruxelles-Capitale), sur energie.wallonie.be (Wallonie) et sur premiezoeker.be (Flandre).

7. Vous pouvez négocier. Et retenter.

Certains biens se vendent très bien en très vite, surtout sur le marché immobilier actuel.Essayez toutefois de ne pas être trop pressé. Vérifiez les performances énergétiques de la maison, son état et l’isolation. Si ces points laissent à désirer, il y a des chances que vous puissiez négocier. Et soyez persévérant : si le vendeur vous a refusé une première offre, n’hésitez pas à le rappeler quelques semaines plus tard. Si son bien est toujours en vente, il pourrait vous proposer un prix inférieur à celui qu’il a demandé et légèrement plus élevé que celui que vous avez proposé. Vous voulez plus d’infos pour faire une offre pertinente et dans les règles de l’art ? Lisez la suite ici.

Vous préférez les conseils d’un véritable expert à ceux de l’oncle Louis et d’Irène de la boulangerie ?

Votre agent Crelan vous attend

Il se fera un plaisir de vous conseiller sur les différentes possibilités de prêt ou de crédit hypothécaire. N’hésitez pas à passer.

Toujours à la recherche de votre nid ? Servez-vous de notre check-list !

Crelan vous a préparé une liste de tous les points auxquels il faut prêter attention. Ce document pratique vous permet de ne rien laisser au hasard et d’avoir une base objective pour comparer les différents biens que vous visiterez.

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.