https://blog.crelan.be/fr/investir-dans-un-avenir-vert-quels-avantages/

Investir dans un avenir vert : quels sont les avantages

Le changement climatique est un sujet chaud dans l’actualité, mais également sur les marchés financiers. Bastien Drut, responsable de la Stratégie thématique chez CPR Asset Management (Amundi), repère les tendances et les opportunités. « Les entreprises à l’avant-garde de la transition énergétique sont le graal des investisseurs. »

Le récent rapport du GIEC, le groupe d’experts des Nations Unies, ne laisse aucune place au doute : le changement climatique s’opère plus rapidement que prévu. Quel impact cela peut-il avoir sur l’économie ?

BASTIEN DRUT: « Le scénario le plus pessimiste du GIEC se base sur une augmentation de la température de 4,5°C d’ici 2100. Si ce scénario devait se réaliser, nous devrions, selon une étude de Nature, nous préparer à un recul moyen de 23% du produit intérieur brut (PIB par habitant). Dans certains pays, le PIB pourrait même diminuer de 80% si nous continuons à agir comme nous le faisons. Certaines régions deviendraient totalement invivables, ce qui entraînerait des migrations massives. Sans même parler du risque accru de pandémies lié au changement climatique. »

Pouvons-nous encore éviter ce scénario catastrophe ?

BASTIEN DRUT: « Oui, nous pouvons heureusement encore éviter le scénario le plus pessimiste dans lequel aucune politique climatique n’est menée. Le GIEC le reconnaît également. Par contre, d’énormes efforts supplémentaires seront nécessaires pour limiter le réchauffement climatique. »

Les efforts requis sont-ils réalistes ?

BASTIEN DRUT: « La bonne nouvelle, c’est que le Covid-19 a permis d’accélérer la révolution de la durabilité. Partout dans le monde, des centaines de milliards sont injectés dans des plans de relance : le Green Deal de l’UE, les plans d’infrastructure du président Biden,… Ces plans accordent une très grande attention à la durabilité. La crise du coronavirus peut donc devenir un catalyseur d’une transition verte et numérique. »

Avec son programme ‘Fit for 55’, l’Europe va encore un peu plus loin.

BASTIEN DRUT: « L’objectif est de réduire, d’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport à 1990. Pour y parvenir, l’objectif de production des énergies renouvelables est porté à 40% de la production d’énergie totale. Il s’agit là de la disruption la plus importante que le secteur de l’énergie ait connu depuis longtemps. Pour atteindre la réduction prévue des gaz à effet de serre, des objectifs sont également imposés à d’autres secteurs tels que le transport, la construction et l’industrie. Toutes les voitures neuves devront rouler à l’électricité d’ici 2035. Ce qui revient à supprimer progressivement les voitures à moteur à combustion. Tous les constructeurs automobiles devront s’adapter, à un rythme accéléré, au cours des 15 années à venir. »

Les investisseurs ont-ils également un rôle à jouer ?

BASTIEN DRUT: « Oui, et de différentes façons. Ils peuvent financer les acteurs de la transition verte via les green bonds (obligations vertes) ou des IPO (introductions en bourse). Ils participent ainsi directement à la transition énergétique. Il est également important de soutenir des entreprises existantes qui s’efforcent de réduire leurs émissions de CO2. En tant que gestionnaires d’actifs, nous sommes en permanence à la recherche d’entreprises qui jouent un rôle majeur dans la transition vers une économie sobre en carbone. Dans le secteur de l’énergie, par exemple, un certain nombre d’acteurs historiques participe activement à la transition en investissant dans les énergies renouvelables. Et dans d’autres secteurs également, nous nous efforçons de trouver des acteurs de la disruption. »

L’investissement en faveur du climat est-il bon pour le rendement ?

BASTIEN DRUT: « Absolument. Les entreprises qui s’arment contre les risques climatiques sont économiquement plus fortes. Les investisseurs ne peuvent plus l’ignorer. Par contre, il n’est pas toujours simple de cerner les performances environnementales des entreprises. À cet effet, Amundi a conclu un partenariat avec CDP, une ONG spécialisée dans la publication d’informations sur la durabilité des entreprises. L’objectif est d’identifier les entreprises les plus avancées en termes d’écologie et de performances environnementales. En collaboration avec CPR Asset Management, filiale d’Amundi, l’ONG a lancé un fonds thématique dédié au climat. Mais dans nos autres fonds également, nous tenons compte des critères environnementaux. »

Une dernière question : les prix des actions « vertes » ont fortement augmenté ces dernières années. Ne sont-elles pas devenues trop chères ?

BASTIEN DRUT: « Les prix ont effectivement augmenté ces deux dernières années. Mais par ailleurs, de nombreuses incertitudes pèsent encore sur le marché. Le plan d’infrastructure bipartisan du président Joe Biden doit encore être approuvé par la Chambre des représentants et le programme européen « Fit for 55 » doit encore être transposé en lois et initiatives nationales. À court terme, cela se traduit par des prix volatils. À long terme, en revanche, le potentiel est énorme. »

Envie d’en savoir plus sur l’investissement écoresponsable ? À moins que vous ne préfériez investir dans l’immobilier ? Quel que soit le type d’investissement vers lequel vous vous orientez, n’hésitez pas à en parler à un agent Crelan près de chez vous. Il/Elle est là pour vous aider !


Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.