https://blog.crelan.be/fr/infos-financieres-sur-la-seconde-residence/

Acheter une seconde résidence ? Voici les clés.

Une seconde résidence vous offre le meilleur des deux mondes : vous en profitez non seulement pendant vos vacances, mais vous bénéficiez également d’un revenu quand vous n’y séjournez pas. Pour avoir l’image complète, il faut néanmoins tenir compte de plusieurs critères financiers. Quid des impôts ? Et y a-t-il des avantages fiscaux ? Faisons un petit tour d’horizon.

Une femme s’appuie sur la balustrade de la terrasse de sa seconde résidence.

1. La seconde résidence : reste financièrement intéressante

Après avoir été à un niveau exceptionnellement bas pendant la pandémie, les taux d’intérêt ont légèrement réaugmenté depuis le début de l’année. Une augmentation, mais c’est toujours le bon moment pour contracter un prêt immobilier.

Une résidence secondaire peut également être intéressante pour ceux qui disposent d’une confortable réserve d’argent à la banque. Comme la Banque centrale européenne (BCE) maintient des taux d’intérêt bas, l’épargne rapporte peu. En outre, l’inflation dans notre pays a atteint un pic de quelque 9% en avril et en mai, ce qui signifie que le pouvoir d’achat des épargnants diminue visiblement. En investissant dans une seconde résidence, en revanche, on compte sur l’augmentation de la valeur de celle-ci au fil des ans. Sans oublier les revenus locatifs que peut générer une seconde résidence.

Ces deux facteurs mis ensemble, on peut obtenir un beau rendement.

2. La seconde résidence : fiscalement avantageuse

Même si le « bonus logement intégré flamand » a été supprimé le 1er janvier 2020, on bénéficie d’un avantage fiscal pour une résidence secondaire, car celle-ci est réglementée au niveau fédéral.

Grâce aux remboursements en capital de votre prêt hypothécaire, vous remplissez votre panier fiscal « d’épargne à long terme fédérale » et celle-ci permet de bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 30%. Si vous avez droit au panier maximal de 2.350 € par an, vous bénéficierez ainsi d’une réduction d’impôt de 705 €. Les intérêts de votre prêt peuvent en outre être déduits de vos revenus immobiliers. Pour certains biens immobiliers, comme votre résidence secondaire, vous devrez en effet inclure le revenu cadastral dans votre déclaration de revenus.

Si vous bénéficiez d’une prime au logement régionale ou d’un chèque logement wallon, la seconde résidence peut toutefois avoir un impact sur les avantages fiscaux. Votre agent Crelan se fera un plaisir de vous renseigner à ce sujet.

Bon à savoir : l’avantage fiscal ne s’applique pas seulement aux secondes résidences en Belgique (par exemple à la côte ou dans les Ardennes) mais également dans d’autres pays de l’UE, comme la France ou l’Espagne.

3. Les impôts locaux

À l’achat d’une résidence secondaire, vous devez d’abord tenir compte des frais d’enregistrement. Ce taux s’élève à 12% pour un bien situé à la côte belge et à 12,5% pour un bien dans les Ardennes.

Outre le précompte immobilier régional, les villes et les communes peuvent également prélever un impôt local sur les résidences secondaires. Les montants sont très variables : 550 € par an au Coq contre 1.000 € à Ostende, par exemple.

N’hésitez donc pas à vous renseigner sur le montant à payer annuellement en consultant les règlements communaux.

4. L’emprunt et l’apport personnel

Pour un  bien immobilier, vous ne pouvez jamais emprunter 100 % du prix d’achat : un apport personnel est toujours exigé. Le principe de base est le suivant : si la résidence secondaire est exclusivement destinée à votre usage personnel, l’apport personnel exigé est de minimum 10%. Si vous voulez (partiellement) louer votre bien, vous devez faire un apport de minimum 20 %.

Bon à prendre : si vous contractez un deuxième prêt alors que vous remboursez toujours le prêt pour votre premier logement, vous pouvez réutiliser une partie de vos garanties. Ce qui signifie que vous devrez probablement payer moins de frais de notaire.

5. La seconde résidence : également source d’inconvénients ?

Les prix des logements ont fortement augmenté ces dernières années. Mieux vaut donc être sûr de sa décision si l’on opte aujourd’hui pour l’achat d’une seconde résidence : les montants en jeu sont en effet considérables.

Un autre élément à prendre en compte : une seconde résidence va également de pair avec un second raccordement à l’eau, une seconde facture d’électricité, un second jardin à entretenir… Il ne faut donc pas oublier de prévoir ces coûts mensuels supplémentaires avant de prendre sa décision.

Des questions ? Votre agent est là !

Vous rêvez d’une seconde résidence ? De profiter de votre terrasse à la mer ou de vous ressourcer dans votre chalet au cœur des Ardennes ? Votre agent Crelan répond à toutes vos questions et vous donne toutes les clés. Prenez vite rendez-vous !

Vous avez acheté votre seconde résidence, mais une rénovation s’impose ? Ces 10 conseils de rénovation astucieux vous seront certainement utiles. Parcourez-les ici.

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.