https://blog.crelan.be/fr/dix-erreurs-chez-linvestisseur-novice/

Dix erreurs chez l’investisseur novice

Depuis la crise du coronavirus, les jeunes ont commencé à investir en plus grand nombre.  Et bien sûr, investir n’est jamais sans risque. Et si vous aviez tout faux en tant qu’investisseur débutant ? Voici les erreurs classiques les plus fréquentes.

1. Vous êtes mal informé

Les investisseurs s’informent généralement trop peu sur les produits dans lesquels ils investissent. Ils se laissent souvent guider aveuglément par les conseils des autres. Cherchez vous-même des informations générales sur les entreprises dans lesquelles vous investissez. Et investissez de préférence dans des entreprises que vous « comprenez ».

2. Vous êtes crédule

En ces temps de « taux zéro », personne ne peut vous garantir un investissement affichant un rendement substantiel. Vous recevez une proposition « trop belle pour être vraie » ? Ne vous y fiez pas : il y a effectivement de fortes chances que ce ne soit pas vrai.

3. Vous ne faites pas attention aux risques

En tant qu’investisseur, vous recherchez de bons rendements, mais vous devez également être prêt à absorber les pertes éventuelles. Les marchés financiers sont imprévisibles. Les investisseurs ne sont pas toujours conscients des dangers du marché boursier. Lorsque vous achetez des actions ou des fonds, vous devez partir du principe que vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Investissez donc uniquement en Bourse l’argent dont vous pouvez vraiment vous passer.

D’autre part, ne vous laissez pas paralyser par les risques : il est possible de les limiter. Par exemple, en diversifiant suffisamment votre portefeuille, en investissant périodiquement ou en optant pour des produits avec protection du capital ou surveillance du niveau plancher. Assurez-vous également que les produits choisis correspondent à votre profil d’investisseur.

4. Vous vivez dans le passé

Les investisseurs attachent souvent trop d’importance aux performances passées. Les résultats historiques donnent une bonne indication de la qualité d’un investissement mais ne fournissent aucune garantie pour l’avenir. Surtout quand on sait que de nombreux facteurs externes – comme le niveau des taux d’intérêt – ont considérablement changé au fil des ans. Un taux d’intérêt sur l’épargne de 3 % ? Un taux d’intérêt de 5 % pour les bons de caisse ? Il ne faut certainement plus compter là-dessus !

5. Vous ignorez les coûts connexes

Les coûts des investissements sont souvent négligés. Ces derniers peuvent cependant affecter de manière significative le retour sur investissement. Sachez également qu’il existe deux types de coûts : les coûts inhérents à l’investissement et les coûts uniques. Il faut envisager ces derniers sur la période totale d’investissement. Si vous optez pour des placements bien diversifiés et sur un long terme, l’impact de ces coûts uniques est moindre.

6. Vous ne diversifiez pas assez

Un portefeuille est souvent trop peu diversifié entre les différentes classes d’actifs – comme les actions, les obligations et les liquidités. Un bon rapport entre ces « éléments constitutifs » détermine pourtant en grande partie votre rendement à long terme. Au sein d’une même classe d’actifs, vous devez également veiller à une diversification suffisante entre les régions, les secteurs et les entreprises afin de réduire le risque de votre portefeuille.

Des fonds d’investissement diversifiés vous permettent de mettre facilement en place la diversification nécessaire. Par ce biais, vous investissez en effet dans plusieurs classes d’actifs, régions, secteurs, etc. en une seule opération. Ces fonds sont composés et gérés par des spécialistes qui ont une expertise dans ce domaine. De plus, lorsque vous optez pour un fonds profilé, vous pouvez être certain que sa diversification est adaptée à votre profil personnel.

7. Vous croyez au timing parfait

Les investisseurs veulent toujours trouver le moment idéal pour entrer ou sortir du marché boursier. Acheter des actions à bas prix et les vendre à prix élevé est bien sûr l’essence même de l’investissement… mais il est impossible de prévoir le moment idéal d’entrée ou de sortie. Le marché boursier est très capricieux ! Les derniers mois ont plus que jamais montré comment un « cygne noir » (événement imprévisible qui a une faible probabilité de se dérouler) tel que le coronavirus peut ébranler les marchés financiers.

À force de se concentrer trop sur l’illusion d’un timing parfait, l’investisseur va passer à côté d’opportunités. Il y aura toujours une raison de rester sur la touche. Il est préférable d’instaurer une régularité. Par exemple, en investissant chaque mois une partie de votre capital. De cette manière vous protégez votre portefeuille contre la volatilité des marchés financiers. Un avantage supplémentaire de l’étalement périodique est que vous ne devez pas débourser le montant total tout de suite.

L’investissement périodique peut se faire très facilement par le biais d’un contrat d’investissement automatique. Crelan vous offre cette possibilité dès 25 euros par mois.

8. Vous êtes dans l’émotion

L’avidité, l’euphorie et la panique sont de mauvaises conseillères en Bourse. Elles conduisent généralement à des décisions hâtives, alors qu’il faut justement investir avec une vision à long terme. Veillez donc à ne pas laisser vos émotions et vos illusions prendre le dessus sur votre bon sens. Investir automatiquement à intervalles réguliers – par exemple via un contrat d’investissement – constitue à cet égard une excellente solution.

9. Vous ne considérez pas l’investissement comme un processus

Investir n’est pas un « one shot ». Il s’agit d’un processus à long terme. Certains investisseurs sont enclins à quitter complètement le marché dès le premier revers. Ce faisant, ils ne pourront cependant jamais compenser leurs pertes. De ce point de vue également, les investissements réguliers sont une nécessité absolue. Prévoyez une épargne-tampon et investissez systématiquement l’excédent au fur et à mesure de l’augmentation de votre épargne.

10. Vous ne faites pas preuve de patience

Les investisseurs évaluent souvent leur portefeuille sur une période trop limitée. À court terme, le marché est influencé par l’actualité et les émotions, tandis qu’à long terme, il est déterminé par des facteurs fondamentaux. Par conséquent, il faut toujours garder à l’esprit un horizon d’investissement de plusieurs années. Bien entendu, vous devez être prêt à vous passer de votre argent pendant cette période.

D’autre part, un horizon de placement à long terme ne doit pas être une excuse pour ne pas investir. Tant que vous pouvez compter sur une bonne épargne-tampon pour les dépenses imprévues, tout ira bien.

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.