https://blog.crelan.be/fr/conseils-pour-acheter-un-logement-seul/

Acheter un logement tout seul, est-ce possible ?

Vous vivez seul et vous rêvez d’acheter un logement bien à vous. Vous pensez peut-être à un studio tout confort en ville ou à une petite maison avec un poulailler… Est-ce que c’est jouable pour vous ? Vous n’êtes pas le seul à vous poser la question. Regardons les options qui s’offrent à vous.

Une femme célibataire est assise devant sa porte d’entrée avec son chien. Les cartons de déménagement sont encore là.

Quand on n’est pas fort, il faut être malin

C’est le cas aussi pour votre (future) maison. Pour augmenter vos chances de vous offrir un cocon, gardez ces quelques conseils à l’esprit.

  • Investissez dans une surface modeste plutôt que dans une maison de rêve dont le prix serait sans doute trop élevé aujourd’hui. Et, dans quelques années, votre situation sera peut-être totalement différente.
  • Calculez en fonction de la localisation : le centre-ville est plus cher que la périphérie et vous pouvez également trouver de bons plans en dehors des villes.
  • Demandez-vous si l’habitat groupé pourrait être une solution pour vous. En tant que personne seule, vous pouvez peut-être participer à un projet de « cohousing ».
  • Demandez aux membres de votre famille si quelqu’un peut se porter garant auprès de la banque.
  • Vérifiez si vous avez droit à un prêt social via le Fonds de logement de Wallonie ou le Fonds de logement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Est-ce tellement plus difficile d’obtenir un crédit logement quand on est seul ?

Les personnes qui vivent seules représentent une partie importante de notre population : 34,7%* des ménages en Belgique. Appartenir à une « famille classique » n’est pas une condition pour contracter un crédit hypothécaire. Par contre, la banque vérifiera votre capacité financière et évaluera ensuite les risques. Quelles sont les conditions ?

Vous pouvez consacrer un tiers (ou un peu plus) de vos revenus nets au remboursement de votre habitation

L’achat d’une maison entame sérieusement votre budget mensuel. Mais c’est aussi le cas lorsque vous vivez en location… Conclusion : cet achat mérite certainement d’être envisagé. Le remboursement que vous pouvez vous permettre dépend aussi de vos frais fixes ainsi que d’autres financements éventuels, comme un prêt auto par exemple. Retenez qu’en pratique, la plupart des personnes seules consacrent plus d’un tiers de leur revenu au remboursement de leur crédit logement. Sans un revenu stable, ce n’est généralement pas faisable.

> Pour la banque, un revenu fixe est une condition importante.

Vous êtes capable de financer une partie du prix d’achat vous-même

Financer vous-même une partie du prix d’achat est certainement avantageux pour vous. En général, vous pouvez emprunter 90% du prix d’achat. Les 10% restants, ainsi que les frais liés à l’achat, sont à votre charge.

> Si vos parents ou un membre de votre famille peuvent vous donner un coup de main, souriez et remerciez la vie.

Vous pouvez garder une poire pour la soif

C’est très cliché, mais c’est très vrai. Car, même si l’idée est tentante, le but n’est pas de mettre toute votre épargne dans l’achat d’une maison.

> Garder une réserve financière pour un contretemps financier ou une dépense imprévue est un choix intelligent.

Concrètement : combien pouvez-vous emprunter en tant que personne seule chez Crelan ?

Notre simulateur de crédit logement calcule la somme vous pouvez emprunter, le montant de vos mensualités et la durée du remboursement. Allez-y !

Votre agent Crelan vous attend

Il ou elle répondra avec plaisir à vos questions et vous conseillera en fonction de votre situation personnelle. À bientôt !

Vous avez trouvé la maison de vos rêves ? Il est temps de passer à l’étape suivante : la rénovation ! Savez-vous quels travaux de rénovation sont obligatoires et à quelles primes vous avez droit ? Les réponses sont à lire ici !

*Source : Statbel, chiffres au 01/01/2019

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.